Inscrit au patrimoine de l’UNESCO, ce gros rocher posé au beau milieu de nulle part est une merveille de la nature. Dénommé Uluru par les aborigènes, William Gosse, l’appela Ayers Rock en 1873. Se situant dans le désert, peu de visiteur osent venir rendre visite à ce fameux rocher, par peur d’une température insoutenable. En effet, tout comme la montagne, le désert détient quelques règles à respecter. Mais si vous bravez la chaleur vous pourrez visiter cette icône de l’Australie. Car ce fameux rocher a su prendre place sur les cartes postales et devenir un symbole à qui tout le monde pense lorsque l’on parle de l’Australie !

Un peu d’histoire…

Cette terre appartient aux Anangu : gardiens traditionnels d’Uluru qui ont pour but de le protéger. Cette civilisation vit dans le centre rouge depuis plus de 10 000 ans. Mais en 1870 les européens arrivent et commencent à prendre possession de ces terres. En 1872, Ernest Giles rebaptise le site de Kata Tjuta en Monts Olgas, depuis un point de vu proche de Kings Canyon. L’année suivante, lors d’une visite sur le site d’Uluru, William Gosse renomme celui-ci Ayers Rock en l’honneur de Sir Henry Ayers alors gouverneur du sud de l’Australie.

A partir de cette année-là, les conflits entre les blancs et aborigènes commencent. Des éleveurs viennent s’installer et les interactions entre les deux populations deviennent de plus en plus violentes. Cinquante ans plus tard, le gouvernement australien décide de développer le tourisme en construisant des hôtels ainsi qu’un aéroport. Déclaré en 1958 « Parc National », le rocher est placé sous l’autorité du Territoire du Nord et les aborigènes perdent ainsi leurs propriétés.

Mais le 26 Octobre 1985, le gouvernement australien restitue ces terres aux aborigènes à condition qu’ils les louent, pour exploitation pendant 99 ans, à la National Park and Wildlife Agency. De plus, un accord entre les Anangu et le premier ministre Bob HAWKE voit le jour concernant l’interdiction de gravir le rocher.

Géographie et description

Uluru fait partie du parc national d’Uluru – Kata Tjuta est situé au cœur du centre rouge, au sud du Territoire du Nord. Ayers Rock reste un petit village établi à 17 km au sud –Yulara, ville d’accueil du Parc se situe à 18 km d’Uluru et à environ 300 km d’Alice Springs vers le nord.

Le rocher mesure 348 mètres de hauteur, 2,5 km de longueur et son périmètre est de 9,5 kilomètres.

Faune et Flore

Bien que le rocher se trouve dans le désert et qu’il n’y ait pas de végétation à certains endroits de la route, il possède des points d’eau et de la végétation à sa base. Le parc regorge de reptiles, comme le Python de Ramsay, ainsi que de quelques espèces de mammifères, comme le lièvre wallaby, ou la taupe marsupiale…

Quand visiter Uluru ?

Le meilleur moment pour visiter et faire le tour du rocher sans avoir trop chaud reste le matin de bonne heure. Sachant que pour faire le tour d’Ayers Rock il faut 3h de marche et qu’à partir de 11 heures le soleil tape déjà assez fort, je recommande d’y aller dès l’ouverture du parc, c’est-à-dire vers 9h. Ne craignez pas de croiser des animaux bizarres, car il fait trop chaud et ils préfèrent sortir pendant la nuit.

Comment le visiter ?

Uluru se visite de mille et une manière ! En moto ou à dos de chameaux. Au lever ou au coucher du soleil, et à cet instant le rocher scintille alors de différentes couleurs. En hélicoptère ou en montgolfière, ou bien même encore à pied ! Celui-ci reste le meilleur moyen pour l’approcher et observer sa faune et sa flore de plus près. Un peu plus loin sur la route, il y a un petit musée où vous pourrez connaître et comprendre la culture aborigène. 

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de ne pas copier le contenu de ce site ©