Komodo – Mon escapade sur l’île des dragons

J’ai fini mon merveilleux voyage sur l’île de Flores. Le moyen le plus simple et rapide pour se rendre sur l’île de Komodo. L’île et son environnement, qu’il soit terrestre ou maritime, regorgent d’espèce gigantesque. De quoi faire froid dans le dos des enfants, ou bien alors les fantasmer !

Totalement sauvegarde du tourisme de masse, l’île de Flores est totalement différente de l’île de Java ou de Bali. Je dirais qu’elle est beaucoup plus sauvage. Les touristes qui viennent ici sont ceux qui souhaitent observer une espèce endémique des alentours. Les amoureux de plongée sous-marine sont également de plus en plus nombreux à se rendre sur ce bout de terre pour explorer les alentours marins. Raies manta, requins, tortues, coraux, poissons multicolores, les fonds marins de cette zone vous époustouflera !

Pour aller sur Komodo, vous serez obligé de passer par une agence locale. De même si vous souhaitez plonger. Premièrement, je ne sais pas si les habitants sont d’accord pour louer leurs bateaux. Ensuite, peu en dispose, et seulement les organismes en possèdent.

Tous les organismes proposent le même style d’excursion, avec des visites de plusieurs île dans la journée. Vous pouvez observer les Dragons soit sur l’île de Komodo soit sur l’île de Rinca. J’ai opté pour l’excursion sur Komodo.

Padar Island

Après une heure de bateau, nous arrivons enfin sur l’île la plus connu du coin. Celle qui est sur les affiches des agences de voyage où sur les cartes postales. La montée au sommet de bon matin est assez rude. Toutefois, le chemin est bien aménagé et des escaliers vous amènera jusqu’au point de vue. Vous pouvez encore aller plus haut, mais le chemin est sauvage.

La vue qui est offerte est tout simplement magnifique à voir. On pourrait y rester des heures à observer tous les recoins de l’île ! Malheureusement, « comme une croisière », nous avons un bateau à prendre pour continuer l’aventure et notre temps est limité.

Pink Beach

Nous voilà sur une plage de Padar Island. Après être redescendu, le bateau à fait le tour de l’île pour nous amener sur cette plage, loin de tout, à l’autre bout du monde. Hormis les personnes présentent pour l’excursion, nous étions seul ! Un moment merveilleux pour profiter de partir à la rencontre des tortues ! L’eau étant peu profonde, il est facile de faire du snorkeling pour les observer. J’ai dû en voir cinq. Elles sont assez peureuses, mais j’ai tout de même réussi à me trouver une amie avec qui poser pour la photo !!

Attention : pour respecter l’environnement, il est préférable de ne pas les toucher. Même si nous en avons envie (moi la première), je reste très protectrice de l’environnement qui m’entoure. Gardons-le intact pour les autres visiteurs. Les guides du bateau vous le rappelleront de toute manière.

Komodo Island

Nous y voilà !! Le lieu tant attendu. J’allais enfin pouvoir voir ces lézards géants ! Cependant, je ne m’attendais pas à ce que la visite soit si rapide. Pour commencer, une mise en garde est faite par les guides (en anglais). Les Dragons ne sont pas si inoffensifs que ça, ils peuvent même être dangereux.

Attention : pour celles et ceux qui ont du mal à comprendre l’anglais, no problem, je vous fais ici un petit topo.

  • Autrefois un restaurant était ouvert sur l’île, mais les gérants ont dû le fermer. Les Dragons étant attirés par l’odeur du sang, venez souvent roder aux alentours. Vous le verrez à l’abandon dès votre arrivée sur le ponton.
  • Restez éloigné des gros lézards si vous en voyez un. S’ils se sentent en danger, ils peuvent vous attaquer. Ces grosses bêtes peuvent atteindre les 30 kilomètres heures. Donc on préfèrera garder nos distances. Un bon objectif d’appareil photo fera l’affaire.
  • Lors de la randonnée, vous devrez tous rester groupé. Faites attention à votre tête. Les bébés dragons restent dans les arbres jusqu’à l’âge de 4 ans !
  • Et pour le dernier point, mais pas des moindres, vous vous demandez certainement pour ils sont si dangereux ? Et bien car ils ont une puissante mâchoire et lorsqu’ils ont agrippé leurs cibles, ils attendent qu’elles meurent. La chaire qui reste coincé dans leurs gueules se putrifie et développe ainsi des bactéries. Ce sont ces bactéries qui viendront à bout de la victime. Il faut savoir que lorsque ces géants s’attaquent à leurs proies, ils peuvent facilement attendre deux semaines que celles-ci meurent.

Après ce petit topo, je vous assure que l’envie de les voir prend quand même le dessus. Et c’est partie pour la petite balade d’environ 45 minutes. Sachant que lors de la visite nous risquons de ne pas en croiser, je me suis estimée heureuse de pouvoir en voir quatre.

A la fin de la visiter, au bord de la plage sous un tonnelle de bois, nous avons fait notre pause déjeuner. Parfait pour reprendre des forces pour le reste de la journée.

Manta Point

Je n’aurai malheureusement pas beaucoup de photos à vous proposer car j’ai eu un problème avec mon ordinateur et j’ai tout perdu… J’ai pu en sauver une seule ! Mais je peux vous décrire mon expérience qui était unique.

Le Manta Point est un lieu en pleine mer qui nous permet de plonger avec les Raies Manta. J’ai lu beaucoup d’avis concernant d’autres voyageurs qui n’avaient pas réussi à en voir. Pour ma part j’ai arrêté de compter à partir de 15 pour profiter du moment et me déconnecté.

On se sent si petit est insignifiant à côté des géants marins. Il ne faut pas avoir peur du courant car on se fait porter par celui-ci sur plusieurs mètres. Pour celles et ceux qui ne savent très bien nager, les guides possèdent des gilets qui peuvent vous transmettre.

Lorsque vous voyez qu’une raie arrivent sur vous évitez de paniquer, elle vous voit et plongera pour ne pas vous percuter. J’ai quand même ressenti une petite peur car elle a plongé au dernier moment. J’avais l’impression d’être dans un manège 4D.

J’ai pu vraiment prendre conscience de leur taille lorsque l’une d’entre elle est passée dessous moi en déployant ses ailes. Trois mètres de long sur chaque nageoir, sept mètres de long en tout. Je vous laisse imaginer la taille de mes bras écartés.

La meilleure des expériences que j’ai pu vivre jusqu’à ce jour !

Autres points de plongées

Je vous assure que pour les prochains voyages j’aurai une go-pro pour reprendre de belles photos sous l’eau. Je les sauvegarderai aussi à plusieurs endroits pour ne pas tout reperdre.

Pour le reste de la journée, nous avons visité deux autres coins perdus dans l’océan. Selon les agences, ils vous emmèneront dans des lieux peu profonds pour que vous puissiez observer la faune et la flore marine.

Informations pratiques

Les guides qui vous accompagnent possèdent tout le matériel nécessaire pour l’excursion. Matériels de snorkeling, médicaments pour le mal de mer, gilets de sauvetage pour les personnes qui ne savent pas bien nager, etc.

Tarifs

J’avais payé 1 200 000 IDR (70€) pour la journée tout compris. Toutes les excursions, le matériel prêté, l’aller/retour en bateau et le droit d’entrée pour le parc national de Komodo Island.

L’article vous a plu ou vous avez une question ? N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de ne pas copier le contenu de ce site ©