Mon itinéraire de 4 jours à la découverte de Java

Retournant en Indonésie pour la seconde fois en 2018, il m’était indispensable de partir visiter Java ; spécialement réputée pour ses temples et ses volcans. Je vous embarque avec moi pour vous parler de mon itinéraire idéal.

L’île de Java est environ 22 fois plus grande que sa voisine, Bali. Elle ne possède pas, à mon sens, d’aussi belles rizières que l’on trouver sur Bali, mais mérite d’être visiter. Premièrement pour sa culture, différente de celle de Bali dont la population est indouiste, celle de Java est en majorité musulmane. Vous y verrez donc plus souvent des mosquées que des temples. Deuxièmement parce que Java possède bon nombre de volcans, dont deux réputés se situant assez proche de Bali. Et troisièmement, elle abrite deux gigantesques temples, dont un qui est le plus grand temple bouddhiste du monde.

Jour 1 – Denpasar au Kawah Ijen

Après 17h de vol, j’ai voulu m’octroyer un petit moment de répit avant de commencer l’aventure. Souhaitant observer les « blue fire » sur le Kawah Ijen et visibles seulement la nuit, je voulais retarder aux maximum mon départ. Ne trouvant pas non plus d’information pour savoir si je pouvais le visiter seule sans danger, je me suis tournée vers un guide pour m’accompagner. Ce dont nous n’avons pas forcément besoin. La route pour monter au sommet du volcan est facile d’accès et sans danger. En revanche, j’étais bien heureuse d’avoir un guide pour me conduire de Denpasar au Kawah Ijen. Vous pouvez très bien faire la route en bus ou en train.

Pour les personnes souhaitant voyager seules, je leur recommande de partir en fin de matinée ou en début d’après-midi pour rejoindre le Kawah Ijen. Vous pouvez vous y rendre en scooter (si vous ne portez que des sacs à dos), en train ou en voiture (avec chauffeur ou non, mais la note sera plus élevée). Le passage inter-île entre Bali et Java, nécessite un transport par ferry dont la dernière traversée est à 20 heures ; mais sachant qu’il faut 5 heures de route depuis Denpasar jusqu’au kawah ljen, sans compter le temps d’une pause ou d’une halte pour se restaurer, il est indispensable de partir tôt de Bali. 

L’information primordiale que j’ai à vous donner et de prévoir des vêtements chauds, même très chauds. Car une fois arrivé sur place, l’attente du lever du jour se fait dans un froid glacial. Gants et bonnet seront vos meilleurs amis. Pour ceux qui souhaitent s’y rendre la nuit afin observer le lever du soleil, n’oubliez pas de prendre une lampe de poche ou frontale ; pour ceux qui désirent se rapprocher des « blue fire » pensez à prendre des masques à gaz.

Ne commencez l’ascension du Volcan qu’à partir de minuit et demi voire une heure. La montée est rude et il faut bien compter 1h30 de marche. Prenez en compte vos habitudes et vos capacités. Pour ma part je suis partie à une heure du matin et je suis montée d’une traite. Le chemin est suffisamment large pour reprendre son souffle sur le côté sans bloquer les personnes qui vous talonnent.

Un mini bouchon peut se former lorsqu’on arrive au sommet mais il ne dure guère longtemps. Il s’agit notamment de laisser passer les ouvriers qui remontent les blocs de souffre. Le chemin pour descendre dans le cratère est quant à lui beaucoup plus étroit et peut être dangereux si vous ne faites pas attention où vous mettez les pieds, restez vigilant !!

Avant de trouver une place pour contempler le lever du soleil, je vous suggère de profiter de la nuit pour vous rapprocher du cratère afin d’observer ses magnifiques flammes bleues dont seul le Kawah Ijen possède le secret. C’est tout simplement extraordinaire à voir ! La couleur de ces flammes sont dues à une réaction physique de fusion lorsque le souffre passe de l’état solide à l’état liquide. D’où la présence d’un lac acide au sein du cratère. Il s’agit ici du lac le plus acide du monde ; je ne vous conseillerais pas de le toucher, même avec votre petit doigt si vous y tenait !

Ensuite, l’attente du lever du soleil est un peu longue et se fait dans le froid. Mais le spectacle en vaut vraiment la peine ! Restez sur place pendant un petit moment pour vous éviter l’engorgement qui se fera immédiatement après que le soleil ait illuminé le cratère. Vous verrez mieux les sources de souffre et vous pourrez vous déplacer pour choisir différents points de vue afin de faire de belles photos.

Si vous avez oublié d’emporter un petit déjeuner, vous trouverez au pied du volcan un petit magasin qui vend des plats.

En route maintenant pour le volcan Bromo ! Il faut savoir que le chemin est encore long pour arriver jusqu’à lui. Comptez environ 6 heures sans pause pour atteindre les alentours de celui-ci. Ma journée s’est terminée à mon arrivée à l’hôtel vers 14 heures.

Petit conseil : pensez à vous lever vers 20 heures afin de prendre un repas, vous pourrez vous rendormir ensuite.

Informations pratiques

Que prévoir à emporter pour l’ascension du Kawah Ijen ?

  • Gants
  • Bonnet
  • Coupe-Vent / Sweet
  • Masque à gaz
  • Lampe frontale ou torche
  • De l’eau et de quoi manger, pour après.

Trucs et astuces

Je vous recommande de vous restaurer au moins trois heures avant de gravir le volcan. Manger, peu de temps avant d’entreprendre une ascension, peut nous rendre vraiment malade… J’en ai fait la mauvaise expérience avec le mont Batur, que je vous expliquerai dans un prochain article.

Jour 2 – Ascension du Mont Bromo et départ pour Yogyakarta

Le réveil à 3 heures du matin n’est pas s’y difficile, on s’habitue rapidement à la vie nocturne ! Direction vers un nouveau lever de soleil, cette fois-ci, sur le Mont Bromo ! Habituellement on observe le lever du soleil depuis le point de vue de la plateforme, mais j’ai préféré comme pour le Kawah Ijen me retrouver sur le volcan pour échapper au tourisme de masse.

L’ascension de celui-ci est vraiment beaucoup plus simple que celui du Ijen. Premièrement le parking se trouve non loin du pied du volcan sur la mer de sable. Deuxièmement, pour arriver à la base, la marche dure environ 45 minutes mais sur du plat – avec un peu de faux plat. Pour finir, il ne vous reste plus qu’à gravir environ 240 marches pour vous retrouver nez à nez avec le gouffre du volcan.

La réaction face à la vue que vous offre le cratère est impressionnante et m’a laissée sans voix. Peu de monde était sur le volcan à 5 heures du matin. Nous devions être maximum dix. Vous l’aurez compris, vu la superficie du volcan, pour se croiser il faut vraiment le vouloir ! De ce fait, j’étais à l’écoute de la nature. Avec la nuit on peut apercevoir le magma rouge au fond du cratère et entendre ses crépitements. Pensez à prendre un masque à gaz, car l’odeur « d’œuf pourri » qu’il dégage est vraiment forte…

Les bords longeant l’arrivée de l’escalier disposent de barrières pour protéger les visiteurs. Mais le reste du volcan n’en possède pas, aussi il faut être extrêmement prudent. Ce n’est pas pour vous faire peur, mais le chemin est étroit et les pentes sont raides de part et d’autre. J’ai trouvé ma place face au lever du soleil en prenant le chemin à gauche en haut des escaliers pour avoir le volcan dans le dos et être face à une montagne. J’ai été émerveillée par les couleurs qui peignaient le ciel. Tout comme pour le Kawah Ijen, pensez à prendre de quoi vous couvrir, car il ne fait pas chaud.

Je vous suggère de quitter les lieux quand le soleil est assez haut dans le ciel, avant que toute la foule n’arrive et qu’il soit difficile de circuler. Partez ensuite vers le belvédère pour découvrir le Bromo qui offre une vue digne d’une carte postale. Etant seule sur le promontoire, c’était vraiment agréable et parfait d’avoir différentes prises de vue sans être bousculée.

Je retourne à l’hôtel pour prendre le petit déjeuner, compris avec la nuitée, et récupérer mes bagages afin de prendre la route pour Yogyakarta. Le chauffeur me dépose à la gare de Malang. Me voilà partie pour 8 heures de trajet !!! Mais… Les trains ne sont absolument pas comme les nôtres. J’ai payé mon billet 5 euros pour 8 heures de trajet. Ce qui n’est vraiment pas cher et bien que je ne m’attendisse pas à des sièges de luxe, ceux-là n’étaient pas confortables, mais rien de grave en fait. Juste un bon souvenir assez amusant !

Petite anecdote : Là où je n’ai pas apprécié du tout, c’est le sans-gêne d’un couple âgé allongeant leurs jambes sur la banquette vis à vis m’empêchant de m’asseoir. Sans me laisser intimider, je me suis glissée entre leurs pieds après avoir déposé mes sacs dans l’allée, car aucun emplacement pour les bagages n’est prévu. Puis, après avoir enlevé mes chaussures, j’ai fait comme eux, j’ai posé mes pieds entre eux deux. Ce n’est pas le fait qu’ils soient des personnes âgées qui m’a rebutée, mais leur comportement abusif. D’autant que, habituellement, les indonésiens sont très respectueux. Heureusement qu’ils sont descendus à mi-chemin à mon grand soulagement. Une femme et son enfant les ont remplacés, et là j’ai beaucoup apprécié, car ils ne cessaient pas de me proposer à boire ou à manger pendant le reste du trajet. Ils étaient des personnes d’une grande gentillesse. J’en souris encore en y repensant.

Arrivée à la gare j’ai pris un taxi pour me rendre directement à l’hôtel où je me suis octroyée un peu de repos à la piscine puis dans la chambre !

Informations pratiques

Que prévoir à emporter pour l’ascension du Kawah Ijen ?

  • Gants
  • Bonnet
  • Coupe-Vent
  • Masque à gaz
  • Des habits que vous n’êtes pas près de remettre aussitôt (j’ai mis au moins 4 mois avec maints et maints lavages pour faire partir l’odeur du souffre !!)
  • Lampe frontale ou torche
  • Boisson et petit-déjeuner pour après.

Trucs et astuces

Tout comme pour le Kawah Ijen, se restaurer longtemps avant l’ascension.

Faire appel à un chauffeur pour vous amener au volcan et au point de vue en Jeep. Seuls les habitués peuvent conduire sans faire une syncope sur ces routes ! Même moi à l’arrière je ne me sentais pas très sereine.

Jour 3 – Yogyakarta

J’avais prévu beaucoup de visites pour cette journée, mais je n’avais pas pris en compte la fatigue accumulée par les ascensions des deux volcans. Je me suis levée assez tard ce matin- là, ce qui m’a fait prendre du retard pour mes visites. J’ai dû donc faire des choix.

Je voulais avant toute chose trouver une agence pour faire l’excursion du temple Borobudur au lever du soleil (oui encore !). Les tickets « privilèges » sont vendus par un seul hôtel où vous pouvez séjourner -> Manohara. Sinon il faut passer par une agence. M’étant prise trop tard pour réserver mon séjour, l’hôtel était complet. Vous trouverez des agences à tous les coins de rue pour obtenir ce billet spécial. Différents billets sont disponibles. Me concernant, j’ai opté pour un lever de soleil à Borobudur et un coucher de soleil à Prambanan, transport inclus. De ce fait, le billet est un peu plus cher, mais celui-ci m’a permis d’entrer sur le parc à 4h30, alors qu’il ouvre officiellement à 6 heures.

Palais royal du Kraton

Un fois les billets réservés je me suis dirigée vers le Kraton Kasultanan Ngayogyakarta Hadiningrat, que l’on appelle communément le Kraton. Il s’agit du palais royal, où le roi ainsi que sa famille y résident encore. Vous pouvez y accéder par deux entrées : Keprajuritan Tepas et Tepas Pariwisata. Tous les jours, aux alentours de 9-10 heures du matin, un spectacle culturel est proposé aux visiteurs. Vous pouvez voir le musée du palais et découvrir la culture javanaise.

Château d’eau de Taman Sari

Proche du Kraton, j’ai ensuite flâné au château d’eau de Taman Sari. Bien qu’il ait besoin d’une petite mise en beauté, il y fait bon s’y promener, se perdre même dans ses petites allées, sa mosquée et ses tunnels souterrains. A l’entrée, des guides proposent de vous faire visiter et en apprendre plus sur ce lieu. Libre à vous d’accepter ou non, mais n’oubliez pas de leur donner un pourboire, sinon ils vous en feraient la remarque. (Je n’en ai pas fait l’expérience, mais j’ai vu des personnes se faire remonter les bretelles…)

Jour 4 – Temples Borobudur et Prambanan

Comme énoncée un peu plus haut, j’ai opté pour un billet « spécial » combinant le lever du soleil à regarder au temple de Borobudur et le coucher du soleil à contempler au temple de Prambanan. Le soleil se levant aux alentours de 5h30-6h, vous avez largement le temps de monter sur le temple et de trouver une place. Pour les personnes qui ne souhaitent pas prendre ce billet spécial, l’ouverture officielle du parc se fait à 6 heures. Néanmoins, avec un simple billet, vous pourrez observer l’illumination du temple grâce au rayon du lever du soleil.

Temple Borobudur

Réveil assez tôt encore un fois pour rejoindre le chauffeur en bas de l’hôtel afin de visiter le plus grand temple bouddhiste du monde. Il faut environ une heure et quart de route pour arriver à l’entrée de Borobudur. Les places tant convoitées au sommet du temple partent à une vitesse inimaginable. Vous ne pourrez pas vous tromper quant à l’emplacement à prendre pour observer le lever du soleil. Il serait dommage de se retrouver derrière une statue et de ne rien voir. J’ai préféré regarder le lever du soleil tranquillement car j’avais bien conscience qu’il me serait impossible d’obtenir ma photo du temple sans personne dessus. Une fois que le soleil eut dépassé l’horizon, je me suis mise à arpenter le temple pour le découvrir et prendre des photos.

Avant de sortir, prenez le temps d’en faire le tour, les vues sont belles et vous pouvez tomber sur des petits temples ou des réserves animales. Vous pouvez même prendre un petit déjeuner à l’hôtel Manohara situé à la sortie du parc.

Temple Prambanan

Prambanan se trouvant seulement à trente minutes de Yogyakarta, j’ai rejoint le chauffeur vers le milieu de l’après-midi pour m’y rendre. Vous pouvez lui demander de venir vous prendre plus tôt ou plus tard en fonction du temps que vous souhaitez passer à visiter le temple. Le parc étant immense j’ai préféré prévoir large afin de passer deux heures sur place et, malgré ce, j’ai un peu couru vers la fin.

Lorsque vous rentrez dans le parc, je vous conseille de commencer la visite en partant vers la droite. Vous y trouverez d’autres petits temples ressemblant au principal.

Me voici maintenant devant le fameux temple Prambanan.  Aussitôt, on distingue la différence d’architecture entre ce Temple et celui de Borobudur. C’est l’empreinte de leur religion respective (musulmane et bouddhiste) qui les différencie. 

A noter que si quelqu’un vous demande de vous prendre en photo, c’est tout simplement que les autochtones admirent les occidentaux. Acceptez !  Ça vous fera toujours un très bon souvenir !

Contrairement au lever du soleil qui décore le ciel dans des tons d’oranger, le coucher de soleil à Prambanan lui, colore les nuages d’une magnifique nuance de rose violet.

Informations pratiques

Seul le billet pour contempler le lever du soleil à Borobudur est plus cher. Admirer le coucher de soleil sur Prambanan ne demande pas un ticket spécial car le temple ferme ses portes à 18 heures pour tous les visiteurs. Plusieurs types de tickets sont mis en vente :

  • Temple Borobudur : 360 000 Rp (environ 21 euros)
  • Temple Borobudur lever de soleil : 475 000 Rp (environ 28 euros)
  • Temple Prambanan : 360 000 Rp (environ 21 euros)
  • Combiné temple Borobudur + temple Prambanan : 650 000 Rp (environ 38 euros)
  • Combiné lever du soleil au temple Borobudur + temple Prambanan : 835 000 (environ 50 euros). Se trouve en agence avec transport inclus. Vous pouvez essayer de négocier le prix, car il a augmenté, je n’avais payé seulement que 720 000 Rp (environ 42 euros.)

Des prix étudiants existent, n’hésitez pas à montrer votre carte pour en bénéficier.

Trucs et astuces

Si vous ne souhaitez pas passer par une agence, mais partir en bus, n’oubliez pas de prendre un bon gilet, la climatisation est froide et à fond ! De quoi attraper froid en plein milieu d’une journée où il fait trente degrés.

Jour 5 – Retour sur Bali

Bye bye Java, j’ai passé quatre jours bien remplis sur cette île magnifique. Je suis bien consciente que je n’ai vu qu’une partie de ce qu’elle a à offrir. Je repars avec le cœur lourd mais heureux d’avoir vu tant de beauté !

Vous souhaitez garder ces informations pour préparer votre futur voyage ?

Le Vent m’Emportera a pensé à vous !! Je vous ai préparé un jolie carnet de voyage à télécharger pour que vous puissiez sauvegarder toutes les informations que vous venez de lire.

Parfait pour revenir dessus autant de fois que vous le souhaitez avec accès au contenu même si vous ne disposez pas d’Internet.

L’article vous a plu ou vous avez une question ? N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de ne pas copier le contenu de ce site ©